Communauté d’Agglomération

 

Communauté Paris-Saclay, l'arrêté du Préfet a été pris !

Le Préfet de l’Essonne a publié l’arrêté de fusion-extension qui permet la création de la Communauté Paris-Saclay à partir du 1er janvier 2016.

Les 27 communes de la nouvelle entité (les 14 villes de la CAEE, les 11 de la CAPS et Verrières-le-Buisson et Wissous) connaissent, désormais, l’étendue des compétences qui seront les siennes.

Plusieurs étapes ont été franchies lors du Conseil Municipal du 7 décembre 2015 qui concernent particulièrement la gouvernance (choix de la composition du conseil et désignation des nouveaux élus).

Il reste à travailler entre élus à l’élaboration du projet de territoire, aux arbitrages financiers et à la prospective comme au contenu exact de chaque compétence (l’intérêt communautaire).

Autant de chantiers qui se poursuivront en 2016 tant les sujets à traiter sont vastes et lourds de conséquence pour les communes comme pour l’intercommunalité.

 

Les avantages de la fusion

         Mutualiser les services pour réaliser ainsi des économies d’échelle et développer les services rendus aux habitants.

         Peser face à la Métropole du Grand Paris et ainsi faire face à la compétition croissante entre les territoires.

         Conforter les synergies déjà à l’œuvre. La Caps et Europ’Essonne n’ont pas attendu la fusion pour travailler ensemble : une entente existe depuis 2013 autour du parc d’activités de Courtabœuf, l’un des parcs d’activités les plus importants d’Europe avec 1 200 entreprises

         Proposer une offre de transports renforcée et plus complète, notamment autour du pôle multimodal de Massy-Palaiseau.

          Bénéficier de la visibilité du nom Paris Saclay, qui a une réputation croissante à l’international, afin de renforcer l’attractivité économique et la compétitivité du territoire.

 

Portrait de la Communauté Paris-Saclay

78 conseillers communautaires, représentant chacune des communes

27 communes

296 000 habitants

Compétences obligatoires :
Développement économique / Aménagement et habitat / Politique de la ville/ Transports

Compétences optionnelles : La nouvelle intercommunalité dispose de 2 ans pour les revoir en redéfinissant l’intérêt communautaire.